Arlandria

Octobre 2017

Octobre 2017

Entre une semaine de vacances à l’étranger et énormément de travail ce mois-ci, je n’ai pas eu beaucoup de temps à consacrer au blog. C’est ce qui explique le manque d’articles entre le bilan de septembre et ce bilan d’octobre 2017.

J’espère que rédiger ce post me remettra le pied à l’étrier pour tous les articles que j’ai en tête et que je dois encore coucher sur papier. A quand l’écriture d’articles par télépathie, je vous le demande ^_^

Séries

Nous avons enfin fini l’interminable saison 2 de Twin Peaks ! Je ne suis pas une grande fan de cette saison, qui pousse un peu loin les invraisemblances. Mais j’ai tout de même hâte de retrouver les personnages 25 ans après, dans la récente saison 3 diffusée au début de cette année.

J’avoue que nous avons un peu rushé la fin du visionnage de Twin Peaks pour pouvoir profiter pleinement et sans arrière pensée de la saison 2 de Stranger Things <3 Nous savourons chaque épisode et n’avons donc pas encore terminé de tout voir.

Mais cette saison semble dans la droite lignée de la première, que j’avais tant aimée. On y retrouve l’esthétique et l’ambiance 80’s si caractéristiques de la série, nos personnages favoris mais aussi de nouveaux arrivants et le mystère du Monde à l’Envers s’épaissit…

Je vous donne rendez-vous en novembre pour un avis plus complet et détaillé sur cette saison 2 🙂

 

Films

J’ai été totalement séduite par la bande annonce de Blade Runner 2049 :

Du coup, on a fait les choses dans l’ordre et on a d’abord vu (re-vu, pour mon amoureux) Blade Runner. Long story short : je me suis fait chier à mourir. Sans doute novateur à sa sortie, le pitch de l’androïde qui veut être plus humain que les humains a été traité à de nombreuses reprises depuis (Battlestar Galactica, Real Humans, Westworld, etc…) Donc je peux concevoir qu’en regardant Blade Runner pour la première fois en 2017, je passe totalement à côté du film.

Je suis quand même allée voir Blade Runner 2049, parce que Denis Villeneuve, parce que Ryan Gosling, parce que Harrison Ford (même si des fois, j’aimerais qu’on laisse papy Harrison se reposer au lieu de le faire courir mais bon…)

Alors franchement, c’est beau. Denis Villeneuve, qui a déjà réalisé Premier Contact (Arrival) dont je vous parlais le mois dernier a un talent indéniable dans la réalisation. L’esthétisme du film est sublimé par son travail, et j’ai adoré « regarder » ce long-métrage. Les décors sont magnifiques, ces scènes dans le simili-Las Vegas, mon Dieu, j’étais dingue. Sans doute parce qu’il y a une très forte influence Art Deco ^_^

Par contre, je suis au regret d’avouer que je me suis une nouvelle fois bien emmerdée, parce qu’il n’y a juste pas d’histoire. La quête de Ryan Gosling est cousue de fil blanc d’un bout à l’autre, avec des retournements de situation gros comme la Tour Eiffel. J’ai d’ailleurs super hâte de lire la critique de l’Odieux Connard sur ce sujet (mais je n’ai pas encore eu le temps…)

Et puis surtout, le pitch de base de tout Blade Runner n’a aucun sens : il faut retrouver et tuer des androïdes qui vivent peinard dans leurs coins, sans rien demander à personne. WTF ?! Pourquoi ?! Parce que. Ah oui, bah ok alors -_-

Breeef, vous l’aurez compris, je ne suis pas une grande fan de Blade Runner. Si vous voulez un bon film sur la question de l’IA et ce qui définit l’humain, je vous conseille plutôt Ex Machina.

 

Sorties

Une subite envie de cuisine coréenne nous a conduit à tester deux restos de ce genre : Bibibap et Mokoji.

Bibibap, 46 Rue du Pas-Saint-Georges, 33000 Bordeaux

Décor épuré, service agréable par une équipe jeune et dynamique, on se sent davantage une ambiance de restauration rapide (sans connotation négative, on adore le Fufu justement pour ça) que d’endroit où on peut déjeuner en prenant son temps. Je me laisse tenter par un bibimbap de boeuf. Mon cher et tendre teste le bibimbap de poulet, plus épicé.

Bibibap : bibimbap de boeuf

Bibibap : bibimbap de poulet

Le principe du bibimbap est d’avoir du riz, des légumes marinés, optionnellement de la viande, un œuf et de la sauce (généralement sauce soja sucrée ou sauce pimentée), à mélanger avant de déguster. L’association du jaune d’œuf et de la sauce choisie produit un mélange crémeux qui enrobe parfaitement les autres aliments.

Chez Bibibap, on a été super déçus. Sans doute dans un souci d’optimisation de temps, on pense que les œufs au plat sont pré-cuits et juste réchauffés avant de vous être servis. On s’est retrouvé avec des œufs secs et pas du tout coulant, donc impossible à mélanger avec la sauce. Sans que le plat ne soit franchement mauvais, ça n’était pas du tout ce qu’on attendait.

Mokoji, 13 Rue du Serpolet, 33000 Bordeaux

Quelques jours plus tard, on tente le Mokoji, situé à peu près en face du Bibibap ! L’ambiance est carrément différente, la salle est plus petite et on sent le resto familial, beaucoup moins « fast-food » que le Bibibap.

Mokoji : bibimbap de boeuf

Mokoji : bibimbap de boeuf

Mokoji : yeono dopbab (saumon)

Mon amoureux tente le bibibap classique au boeuf, et j’ose le Yeono Dopbab, un mélange de riz, oignons frits, salade de chou et tartare de saumon. Verdict ? Le bibimbap est parfait : l’œuf est coulant, se mélange parfaitement à la sauce et forme une crème qui accompagne parfaitement les délicieux morceaux de bœuf.
J’hésite toujours un peu avant de commander du saumon cru dans les restaurants, parce que je suis super difficile sur la qualité des viandes en général, du poisson en particulier. Mais là, ouf, c’est nickel : les morceaux sont d’excellente qualité et je me suis régalée.

Bref, on ne comprend pas l’engouement autour du Bibibap, parce qu’à notre avis, il ne soutient pas la comparaison avec son rival. Seul inconvénient, le Mokoji est assez prisé et il est plus prudent de réserver. Mais croyez-moi, ça en vaut la peine 😉

 

Musique

J’étais persuadée vous avoir déjà partagé ce titre de Walk The Earth, dans sa version emblématique du début de la scène d’anniversaire des personnages de Sense8. Après recherche, il s’avère que non !

Donc voici un titre que je trouve imparable quand il s’agit d’avoir le sourire aux lèvres et de trouver que, quand même, la vie est belle (surtout quand on sait qu’un nouvel épisode de Sense8 est en cours de tournage et se passera notamment A PARIS \o/)

 

On se retrouve fin novembre pour un nouveau bilan de ce mois que beaucoup détestent, mais que j’adore car il est synonyme de bougies, plaid et chocolat chaud. J’espère, d’ici là, avoir publié un nouvel article concernant mes lectures en cours 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *