Arlandria

Lectures 1 à 4 : magie, mystère et Hongrie

Lectures 1 à 4 : magie, mystère et Hongrie

Pour quelqu’un qui voulait ralentir le rythme et se consacrer à d’autres loisirs, j’aurais beaucoup lu en janvier ^_^ Par contre, j’avoue que ce ne sont pas de gros pavés. Mais l’engouement actuel sur la blogosphère pour ce loisir généralement si mal considéré fait sans cesse grossir ma liste d’envies lectures, ce qui me motive à lire davantage pour espérer me plonger rapidement dans ces envies du moment (qui auront été remplacées par d’autres titres quand arriveront leur tour d’être lues, le cercle vicieux…)

Harry Potter à l’école des Sorciers et Harry Potter et la Chambre des Secrets
Harry Potter à l'école des Sorciers, J.K Rowling

Harry Potter à l’école des Sorciers, J.K Rowling

 

Harry Potter et la Chambre des Secrets, J.K Rowling

Harry Potter et la Chambre des Secrets, J.K Rowling

J’étais tellement pressée de me replonger dans les aventures du petit sorcier que j’ai abandonné l’idée de les lire en anglais. Par contre, je vais peut être redonner leurs chances aux films, pour lesquels je manquais un peu d’ouverture d’esprit à l’époque (= si ça ne ressemblait pas mot à mot au bouquin, c’était naze) Ça me permettra d’avoir une excuse pour retourner à Londres et visiter les studios Harry Potter 😀 (mais a t-on vraiment besoin d’une excuse pour aller à Londres ? <3)

En ce qui concerne les bouquins, j’avais un peu peur de l’effet « livre pour enfants » mais je trouve au contraire que c’est très bien passé. Certes, ce n’est pas du Zola mais on est immergé rapidement dans cet univers magique qu’on (re)découvre en même temps que Harry et les pages défilent à la vitesse de l’éclair.
J’avais d’ailleurs oublié qu’on découvrait finalement si peu du monde de la magie dans les premiers tomes, et que chaque volume apportait son lot de découvertes. Et me souvenant, dans les grandes lignes, de la fin de l’épopée d’Harry Potter, j’ai pris plaisir à déceler les clins d’œils aux tomes futurs disséminés ça et là par J.K Rowling. J’ai encore plus hâte de relire la suite !

 

10 petits nègres, Agatha Christie
10 Petits Nègres, Agatha Christie

10 Petits Nègres, Agatha Christie (présenté par un Taz outré que je me serve de lui comme repose-livre ^_^)

Honte à moi, je n’avais jamais lu ce classique de la littérature policière ! Cette erreur est désormais réparée, avec grand plaisir. Les descriptions de ces personnages clairement d’une autre époque sont savoureuses, tout comme les dialogues empreints de cette hypocrisie que je conçois très bien vu les catégories sociales des personnes présentes.
Mais en plus de peindre un excellent tableau de la société de l’époque, Agatha Christie a conçu le mystère le plus habile qui soit en matière de crimes. Je déplore quelques incohérences et suppositions (comment savoir quel tel personnage allait s’écarter du groupe et se trouver à tel endroit à tel moment ?) mais je suppose que c’est parfois nécessaire vu la complexité de l’énigme.

Maintenant, je vais pouvoir me plonger dans And There Were None, la mini-série de la BBC qui a porté ce roman à l’écran pendant les vacances de Noël, afin de célébrer les 125 ans de la naissance d’Agatha Christie.

 

Le Chat et la Souris, István Örkény
Le Chat et la Souris, István Örkény

Le Chat et la Souris, István Örkény

J’ai reçu ce roman via mon abonnement Exploratology de janvier et comme pour Karitas, ce roman a été une vraie découverte que je n’aurais jamais faite seule.
Je suis toutefois moins emballée que pour Karitas, sans doute à cause du peu de pages que comporte ce roman (137 !). Je ne suis pas une fan des romans courts, j’aime pouvoir saisir toutes les subtilités d’un personnage, vivre des tas d’aventures avec lui et Le Chat et la Souris m’a laissé sur ma faim de ce point de vue.
Mais concernant cet échange épistolaire et téléphonique entre deux personnes âgées, qui sont sœurs et dont l’une d’elle désapprouve la façon de vivre de la seconde qui ne sied pas du tout à son âge, j’ai trouvé l’histoire intéressante, tantôt drôle, tantôt triste et nostalgique. Peut-être parce que malgré mon âge pas si avancé, je commence à me rendre compte en croisant des lycéens ou des étudiants de fac qu’une époque est belle et bien révolue pour moi ?
Quoiqu’il en soit, le format court nécessite d’aller droit au but et j’ai parfois eu du mal à resituer qui était qui, notamment dans les échanges téléphoniques qui sont retranscrits totalement brut : pas de « a dit Machin », « répondit Bidule » pour savoir qui parle, à vous de suivre. Et au 32ème tiret, je perds parfois le fil ^_^

Bref, c’était un roman sympathique et agréable, mais sans plus. J’attends bien davantage de la lecture de février, que j’ai déjà reçue, mais je vous en parlerais plus tard 🙂 D’ici là, si vous voulez suivre au fil de l’eau mes lectures (ou même plus généralement ma vie), vous pouvez me retrouver sur Instagram sous le pseudo @telys. Je ne suis pas une grande posteuse (?) mais j’essaye de partager régulièrement des petits morceaux de mon quotidien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *